Flore Damien Coaching

Auteur/autrice : Jean-Philippe AZEMA

Et si vous décidiez d’avoir de la chance ?

La réussite repose sur le talent bien sûr, sur le travail également et ne croyez pas ceux qui vous disent qu’ils réussissent sans rien faire et, il y a une troisième dimension : le facteur chance !

Nombreux sont ceux qui pensent que la chance relève du pur hasard, qu’on est chanceux ou qu’on ne l’est pas.

Philippe GABILLIET, Docteur en Sciences de Gestion, Professeur Associé et Directeur Académique du Executive European MBA de l’ESCP EUROPE, explique que la chance est une compétence et qu’elle se travaille.

La chance, c’est la capacité à créer autour de soi un environnement favorable. En conséquence, pour avoir de la chance, il suffit d’activer la boite à opportunités, c’est-à-dire à :

  • Faire les bonnes rencontres
  • Être présent sur les bons territoires
  • Être à l’écoute des bonnes demandes

4 postures permettent d’aider cela :

  1. La première, c’est la vigilance, la curiosité qui permettra de sortir de la routine.
  2. La seconde, c’est le réseau qui permet de créer du lien, de devenir, au-delà des services que l’on se rend mutuellement, celui qui met les autres en relation.
  3. La troisième posture, c’est d’être confortable avec le fait que la chance, ça ne marche pas à tous les coups ! Le parcours de ceux qui ont construit les plus grandes réussites est parsemé de ce que certains appellent des échecs, mais ces situations non souhaitées et parfois dramatiques, ont constitué la matière première d’un nouveau projet qui a ensuite parfaitement fonctionné. La chance, poursuit Philippe GABILLIET, c’est ce que vous faites avec ce qui vous arrive.
  4. Enfin la quatrième posture, c’est l’anticipation: toujours avoir un projet d’avance.

Ces quatre postures sont déterminantes et elles n’ont rien d’inné ou de parfaitement aléatoire. On peut s’y entrainer.

Pour terminer, je citerai un golfeur célèbre, Tiger Woods, qui terminait une interview sur une boutade en disant au journaliste : « Plus je m’entraine, plus j’ai de la chance ».

Retrouvez la vidéo de Philippe GABILLIET

https://www.youtube.com/watch?v=OoF-_1YKjSU

 

 

Et si vous osiez le rire ?

Remettre du rire dans sa vieCorinne Cosseron a écrit plusieurs ouvrages sur les bienfaits du rire qui permet d’oxygéner l’organisme, de réduire les tensions musculaires, de masser les côtes en plus de faire travailler le diaphragme. Cela favorise, entre autres, l’élimination des résidus présents dans les poumons et augmente la capacité respiratoire.

Nous avons testé et franchement on adore ! Rien de mieux que le rire pour lâcher prise !

Comment rire d’avantage !

Comment rire seul ?

3 leviers de la création de valeur en PME

Plus de 20 années consacrées à la création de valeur en PME nous ont permis d’identifier 3 puissants leviers permettant d’augmenter la valeur d’une entreprise. Un acheteur potentiel sera sensible à la richesse accumulée par l’entreprise depuis sa création, au potentiel de création de nouvelles richesses, tout en ayant par ailleurs une forte aversion pour le risque.

N’ayant pas la possibilité de réécrire l’histoire, le dirigeant désireux de valoriser son patrimoine professionnel se focalisera sur toutes les stratégies permettant d’accroitre ses fonds propres, de donner de nouvelles perspectives à l’entreprise et de minimiser le risque.

1) Accroitre ses fonds propres

Une première série d’actions permettra d’optimiser l’existant avec un impact direct sur le résultat. Imaginez-vous quelle augmentation du CA serait nécessaire pour avoir le même impact qu’une économie de 5% sur les dépenses ?

2) Innover

Le futur de l’entreprise repose sur des offres émergeantes positionnées sur des marchés à fort potentiel. Il est donc sage d’avoir un portefeuille de domaines d’activités stratégiques (DAS) diversifié et d’utiliser le cash généré par les  « vaches à lait » pour financer des innovations prometteuses « dilemmes » qui demain seront « stars » et après-demain « vaches à lait »

créer de la valeur en PME

3) Minimiser le risque

Il s’agit de configurer l’entreprise pour qu’elle fonctionne de la même manière sans son dirigeant et soit protégée d’une attrition inhabituelle de son portefeuille clients. Les pistes d’action sont nombreuses : Mise en place d’un comité de direction, recrutement de compétences de haut niveau, mise en place de barrières défensives, dilution des clients représentant plus de 15% du CA, sécurisation des contrats en obtenant des engagements pluri-annuels.

Les actions présentées ne sont bien sûr pas exhaustives mais le dirigeant qui travaille sur ces 3 axes avec des ressources cohérentes par rapport au financement de sa croissance créera de façon certaine de la valeur.

 

© copyright Flore Damien Coaching 2021