Hits: 1313

Rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais

Publié le 12 décembre 2016

par Etienne Schappler


« Je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais » – Xavier Dolan

 

Nous avons tous entendu parler de cette personne qui réussit, qui surfe sur la vague, qui ne semble pas avoir d’obstacles… Parfois, nous l’envions, parfois nous la jalousons.

« C’est vrai ! Pourquoi cette personne ? Moi aussi je me démène jour après jour pour faire de mes rêves ma vie ! Pourquoi pas moi ? »

Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. Il y a juste à dire que derrière toute réussite se cachent des moments de doutes, de découragements, de chutes, de travail, et un peu, vraiment un petit peu… de chance !

Mais aussi, derrière toutes ces réussites, se cache un rêve.

Un bien grand rêve !

Rêver

Le rêve est un mélange de réalité, d’imagination, d’émotions et de ce qu’on a mangé au dîner la veille.

Mais rêver c’est aussi se dire « pourquoi pas ? » C’est une voix qui murmure « essayons », coincée entre le « c’est sans issue » de la raison et le « c’est impossible » de la fierté. Rêver tout haut, rêver éveillé, c’est ce qui nous permet d’échapper quelques instants à notre quotidien, celui qui ne nous convient pas forcément.

Rêver fait du bien, mais rêver ne suffit pas lorsque l’on veut se dépasser, lorsque l’on veut avoir des choses que nous n’avons jamais eues. Car rêver nous emmène dans une projection de nous-mêmes qui se trouve hors de notre zone de confort. Et tout ce que nous voulons est en dehors de notre zone de confort, sinon, nous l’aurions déjà.

Ainsi, rêver fait partie de notre chemin de vie. Pour réaliser ce rêve, et, comme disait Antoine de Saint Exupéry, pour faire de sa vie un rêve et de ce rêve sa réalité, il va falloir oser.

Oser

Oui, oser ! La première et seule étape à faire pour franchir la frontière rêve-réalité est d’oser. Oser se montrer, oser s’affirmer, oser se tromper, oser parler…

Oser, c’est perdre ses repères, c’est aller dans l’inconnu.

Nous pourrions ne pas oser et ne rien faire, cela nous permettrait d’être sûrs de ce qu’on ferait demain.

Oser est la première impulsion qui nous met en mouvement. C’est difficile. Au début surtout. Il faudra souvent oser. Il va être nécessaire de reculer, redéfinir ses priorités, se mettre quelque temps dans l’ombre. Car, pour lancer une flèche loin dans l’horizon, ne faut-il pas tendre l’arc à bous de bras ? Ne faut-il pas que la flèche recule pour aller plus loin ?

Oser, encore et encore, de mieux en mieux…

Ainsi oser est la première et seule étape qui nous fait passer du rêve à la réalité. Et, quand nous la touchons, cette nouvelle réalité, quand nous avons enfin couru ce sprint source d’angoisse et d’inconnu mélangé à l’émerveillement de la découverte d’un monde où tout est possible, vient le marathon, vient le travail, pour faire de cette zone inconnue sa nouvelle zone de confort.

Travailler

Le marathon : c’est là que beaucoup de personnes abandonnent.

Il y a une différence entre les personnes qui font ce qu’elles font pour un statut social, une reconnaissance personnelle ou un gain d’argent, et les personnes qui font ce qu’elles font parce que c’est leur vocation.

Travailler demande du courage, de la vision et de l’endurance. Travailler nous donnera quelques nuits d’insomnie, des doutes, des peurs. Au fil du temps, notre entourage nous dira de plus en plus d’arrêter, de rentrer dans le rang, de faire un vrai métier.

Un vrai métier…

Nous nous sentirons de plus en plus seuls…

Alors le choix, inévitablement, se posera devant nous : tout arrêter ou ne pas abandonner.

Ne pas abandonner

Question très personnelle ! Dans tous les cas, personne n’aura le droit de nous juger. Nous avons eu le courage de nous lancer ! Combien de personnes rêvent d’essayer de vivre leur rêve sans jamais oser ?

Nous, nous l’avons fait !

Mais si nous continuons ! Si, malgré tout, nous persévérons ! Alors là, et seulement à ce moment-là se produit une magie presque imperceptible : c’est à ce moment-là qu’une nouvelle porte s’ouvre, une porte que nous avions du mal à imaginer.

Nous commençons à rencontrer des gens qui sont comme nous, qui croient en leurs rêves, en leurs vocations. Nous découvrons des idées nouvelles, des partenariats possibles.

Nous commençons à voir que nos projets portent leurs fruits, qu’ils sont réalisables. Nous commençons à connaître notre sujet du bout des doigts, et de ces mêmes doigts, à toucher ce qui nous paraissait impossible la veille.

« C’est possible ! »

Oui, nous passons du rêve à la réalité, et nous découvrons que c’est possible.

Alors ne pas abandonner prend sa place dans notre vie. Lorsque les moments de doutes, de peurs et les envies de tout laisser tomber reviendront, nous serons plus à même de résister à l’abandon pour la simple et bonne raison que nous aurons déjà touché cet inconnu qui n’en sera plus un. Nous aurons déjà franchi cette nouvelle porte.

Et ça, ça vaut tous les trésors du monde !

 

Alors, pour nous, pour notre entourage, pour tous ceux qui croient que c’est possible, pour tous ceux qui ne savent pas que c’est impossible, pour tous ceux qui nous demandent de tout arrêter, pour tous ceux qui nous demandent comment on fait, pour nos doutes, nos questions, notre équilibre, notre monde :

Rêvons, osons, travaillons, et n’abandonnons jamais !

https://www.linkedin.com/pulse/r%C3%AAve-ose-travaille-et-nabandonne-jamais-etienne-schappler