Flore Damien Coaching

Catégorie : Développement personnel

e syndrome de l’imposteur, comment s’en sortir ? - Flore Damien Coaching

Le syndrome de l’imposteur, comment s’en sortir ?

« C’est de la chance, rien de plus »

« Tout le monde aurait pu le faire »

« Ce n’est pas si compliqué… »

« Ne me félicitez pas ! C’est grâce à l’équipe… » […]

Si vous vous êtes déjà surpris à prononcer ce type de phrase, vous êtes sûrement sujet au syndrome de l’imposteur.

Le syndrome de l’imposteur, qu’est-ce que c’est ?

Découvert et identifié en 1978 par les psychologues Pauline ROSE et Suzanne IMES, le syndrome de l’imposteur aussi appelé syndrome de l’autodidacte, est un mécanisme psychique qui crée chez les personnes concernées le sentiment de ne pas mériter la place qu’ils occupent. Ces dernières attribuent souvent leur réussite à des facteurs externes comme le hasard ou la chance.

En somme, c’est un syndrome qui est lié à une mauvaise estime de soi.  

D’où vient le syndrome de l’imposteur ?

Selon l’auteur Nicolas SARRASIN, une des causes du syndrome de l’imposteur viendrait du fonctionnement de la société qui porte des valeurs individualistes. Cet individualisme qui entraine un esprit de compétition, de comparaison aux autres et même de performance. Cette forme regroupe les normes absolues que la société nous impose : pour exister il faut être heureux, être reconnu, être le meilleur, le plus intelligent, riche, admiré, etc.

Mais le syndrome de l’imposteur peut également venir d’un fonctionnement inadapté construit lors de l’apprentissage et du développement. Des automatismes d’action de pensées inadéquats face à la réussite vont se mettre en place car on est incapable de s’en attribuer le mérite.

Ce syndrome peut trouver, notamment, des prédispositions pendant l’enfance, des attentes professionnelles trop élevées – ou trop faibles – venant des proches est une cause fréquente de ce syndrome.

Comment savoir si l’on est sujet au syndrome de l’imposteur ?

Il existe un outil pour définir si vous êtes touché par le syndrome de l’imposteur. C’est le test de l’échelle de CLANCE élaboré par Pauline Rose CLANCE, il est composé de 20 questions qui définiront dans quelle mesure ce syndrome vous affecte.

Une fois le test effectué, vous pouvez considérer le résultat et réussir à mettre en place une stratégie pour dévier ses pensées qui vous auto-sabotent.

Voici le test officiel de Pauline Rose CLANCE, en anglais ici.

Comment se sortir du syndrome de l’imposteur ?

L’objectif principal pour sortir de cette condition est de retrouver confiance en soi et d’être réaliste sur sa juste valeur. Il est important de faire le point objectivement sur soi.

Voici quelques questions qui peuvent vous aider à faire le point :

  • Qu’est-ce qui me rend unique ?
  • Quels sont mes principaux talents ?
  • Mon travail est-il en lien avec ce talent ?
  • Mon travail est-il cohérent avec mes valeurs ?
  • Quelles ont été mes dernières réussites ?

Pour résoudre cette expérience d’imposture, vous pouvez également solliciter des personnes de confiance. En effet, en parlant avec votre entourage, ces derniers pourront dissiper le malaise en vous rassurant sur votre propre valeur.

Si ce n’est toujours pas suffisant, il serait intéressant de faire appel à un professionnel, tel qu’un coach, qui vous accompagnera à trouver vos clés pour restaurer votre légitimité.

Pour sortir de ce syndrome de l’imposteur, il faut briser ce mécanisme psychologique qui ancre des croyances erronées.

Avec un coach, vous retrouverez un regard bienveillant sur vos qualités et vos capacités. Ceci sera la première étape pour retrouver une bonne estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai - Flore Damien Coaching

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

S’aimer est la clé pour aimer autrui et pour être aimé

Kim McMillen

Kim McMillen a réalisé un livre pour ses amis, recueil rassemblant quelques paroles sous une forme simple et limpide.

Quelques années après son décès, sa fille Alison le publie « When I loved myself enough » ; une partie de ce recueil a été traduit par « Le jour où je me suis aimé pour de vrai » que je vous propose de lire.

My mother died in September of 1996, at the age of 52, only a few short months after writing this book. She was not ill and did not know that she was going to die. Her death was very sudden and it deeply shocked everyone who knew her. It has been very difficult for me, as well as her friends and family, to cope with live without her. She died too young, and I am aware of her absence every waking moment.

Alison McMillen, January 2001
Ma mère est décédée en septembre 1996, à l'âge de 52 ans, quelques mois seulement après avoir écrit ce livre. Elle n'était pas malade et ne savait pas qu'elle allait mourir. Sa mort a été très soudaine et a profondément choqué tous ceux qui la connaissaient. Il a été très difficile pour moi, ainsi que pour ses amis et sa famille, de vivre sans elle. Elle est morte trop jeune, et je suis conscient de son absence à chaque instant d'éveil

Charlie Chaplin avait lu ce texte merveilleux à l’occasion de son 70ème anniversaire, poème extrait de ce fameux recueil.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai compris que la douleur et la peine émotionnelles sont des signaux m’avertissant que je vivais à l’encontre de ma propre vérité. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle L’authenticité.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai compris combien je pouvais offenser quelqu’un en essayant de lui imposer mes désirs tout en sachant que ce n’était pas le bon moment et que cette personne n’était pas disposée à cela. Et même quand cette personne n’était autre que moi-même. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle Le respect.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai arrêté de rêver d’une autre vie et j’ai pu voir que tout ce qui m’entourait m’invitait à grandir. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle La maturité.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai compris que j’étais toujours au bon endroit au bon moment. Et j’ai compris que tout ce qui se passe est juste. À partir de là, j’ai connu une paix profonde. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle La confiance en soi.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai rejeté tout ce qui n’était pas sain pour moi la nourriture, les gens, les choses, les situations, tout ce qui me tirait vers le bas et m’écartait de moi-même. Au début j’appelais cela de l’« égoïsme sain », mais aujourd’hui, je sais que cela s’appelle L’amour de soi.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai arrêté de toujours vouloir avoir raison, et dès lors je me suis moins trompé. Aujourd’hui, j’ai compris que cela s’appelle L’humilité.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai cessé de vivre dans le passé et de m’inquiéter pour mon avenir. Maintenant je me concentre sur mon présent, là où tout prend place. Ainsi je vis chaque jour pleinement et j’appelle cela L’apaisement.

Quand j’ai commencé à m’aimer, j’ai reconnu que mon esprit pouvait me rendre malade. J’avais dès lors appelé au secours les forces du cœur que mon esprit a accueilli comme un partenaire de valeur. Aujourd’hui j’appelle ce lien La sagesse du cœur.

Nous n’avons nul besoin de craindre les discussions, les conflits et les problèmes avec nous-mêmes et avec d’autres puisque même les étoiles se télescopent parfois et créent de nouveaux mondes. Aujourd’hui je sais, cela s’appelle La Vie.

Pendant de nombreuses années, j’ai vécu avec un cœur réservé. Je ne savais pas comment étendre l’amour et la compassion à moi-même. Dans ma quarantième année, cela a commencé à changer. Au fur et à mesure que j’ai appris à aimer tout ce que je suis, la vie a commencé à changer de manière belle et mystérieuse. Mon cœur s’est ramolli et j’ai commencé à voir avec des yeux très différents. Mon engagement à suivre cet appel s’est renforcé et, ce faisant, une intelligence divine est venue guider ma vie. Je crois que cette ressource toujours présente est la grâce et est disponible pour nous tous. Au cours des douze dernières années, j’ai appris à reconnaître et à accepter ce don. Cultiver l’amour et la compassion envers moi-même a rendu cela possible.

Kim McMillen, écrivain américaine

Pour lire ses mots dans la version originale, c’est ici

Pour acheter le livre, ce peut être ici

https://livre.fnac.com/a12582319/Kim-McMillen-WHEN-I-LOVED-MYSELF-ENOUGH?Origin=fnac_google

Version originale : When I loved myself enough

http://www.myinnerspaceblog.com/2012/01/17/when-i-loved-myself-enough-by-kim-mcmillen/

© copyright Flore Damien Coaching 2022